Vaincre le stress, les peurs et les angoisses avec  la sophrologie

Vaincre le stress, les peurs et les angoisses avec la sophrologie 

Le stress et la sophrologie

Le stress est une réaction physique et physiologique de l’organisme à un évènement particulier. Il répond à une situation de danger telle qu’un examen, une prise de parole en public ou autre..

Le stress est un système d’alerte : il a permis à nos prédécesseurs d’échapper aux prédateurs, de mobiliser leurs  ressources.

On observe alors une respiration plus rapide, des contractions musculaires, une poussée d’adrénaline.

Le corps s’installe dans un réflexe de protection.

Les réactions de stress sont normales et utiles ; on va alors parler de “bon stress”. Pour certaines personnes ce stress sera source de motivation, pour d’autres il sera un pilier fondamental de leur vie… impossible de se passer du stress qui  permet de rester “vivants”.

 

 

Le stress est normal, mais lorsqu’il n’y a aucune phase de récupération, de détente, on va parler de stress chronique. Notre barrière de protection s’effondre, la pression thoracique devient douloureuse, des maux de tête et de ventre  apparaissent, des troubles du sommeil s’installent.

A long terme, le stress chronique peut conduire à des maladies graves du système cardiovasculaire et mener à un burn out, voire une dépression.

L’hormone du stress, le cortisol, est  particulièrement dangereuse pour la santé sur le long terme.

 

La sophrologie va permettre de récupérer. Apprendre à se poser dans l’instant présent, faire de courtes poses ,pour stopper cette impression de courir après le temps.

Le stress chronique affecte le moral, l’individu  se sent impuissant et incapable d’aborder les multiples taches  qui lui incombent.

Il est aisé de comprendre que la mère de famille sera plus particulièrement stressée !!!!Ses tâches étant infiniment nombreuses, on parlera de surcharge mentale..

 

En séance de sophrologie, les exercices de respiration apportent un vrai soulagement : ils permettent de se recentrer. La détente indispensable s’installe. L’individu prend alors conscience de ses capacités à stopper le rythme effréné de sa vie.

Il sortira apaisé de la séance et pourra reproduire les exercices, lorsqu’il se sentira de nouveau en stress permanent.

La sophrologie permet de s’installer dans une bulle bénéfique et protectrice de relâchement physique et mental, qu'il sera aisé de retrouver par la suite.

Le stress et la sophrologie

Les peurs et la sophrologie

Certaines peurs sont acquises dès l’enfance : l’enfant a peur d’avoir mal. Il est traversé par une émotion qui lui annonce une situation de danger.

 

Les peurs sont transmises par l’environnement familial et éducatif.

L’émotion  apparaît au moment d’une nouvelle rencontre, de la prise de parole en public,  de conduire, d’accoucher ,etc…. La peur se glisse de manière insidieuse, et empêche d’avancer sereinement.

Il n'y a que deux peurs innées chez l’homme : celle du vide et du bruit.

Toutes les autres sont reliées à nos expériences de vie, ou transmises par les parents, les proches, la société.

On va dire que la peur bloque, freine, elle peut devenir”bleue"..... même si elle n'empêche pas le danger !!!

 

La peur se vit dans le corps par différentes manifestations : accélération cardiaque, tremblements, mains moites, gorge nouée.

Les exercices de sophrologie vont permettre de les atténuer, voire s’en défaire.

Au cabinet, ou en visio, mon (ma) consultant(e) va se familiariser avec ses manifestations physiques et psychiques, les affronter en douceur, et s’installer dans la confiance pour les dépasser.

Je guide, sans jugement, vers une respiration calme et apaisée et un relâchement du corps.

 

En cas de peur de l’avion, l’individu ressent une sensation d'oppression enfermée dans un espace clos où attaché, il doit se laisser conduire dans les airs, vivre les turbulences, affronter décollage et atterrissage, tout cela peut  être éprouvant, il n’y a rien de ridicule à cela !

Cette situation sera appréhendée au cabinet .

J’accompagne, en douceur, vers une visualisation de toutes les étapes ressenties comme des états d’alerte. La visualisation va permettre d’apprendre à désamorcer toutes les manifestations physiques en donnant au cerveau l’impression de déjà vu.

 

 

On va parler de “phobie” lorsqu'il y a un évitement de la situation.

Ainsi on pourra parler de phobie lorsque l’enfant ou l’adolescent ne peut pas aller en classe tant il a peur !

Il va alors manifester de la panique avec un excès de transpiration, des tremblements, des vertiges, des maux de ventre et des troubles du sommeil...

 

La sophrologie va permettre de retrouver le pouvoir sur ses peurs, bien souvent infondées.

 

Je vous guide dans la douceur et la bienveillance vers cet emprisonnement et vôtre liberté retrouvée !

Le stress et les angoisses

Les angoisses et la sophrologie

L’angoisse est une manifestation profonde.

La personne ressent une inquiétude indicible de danger imminent. L’anxieux(se) est fatigué(et), irritable, éprouve des difficultés pour se concentrer.

Aux symptômes psychiques s’ajoutent une pression thoracique donnant l’impression d'étouffer, des sueurs mal-être, on y associe une image de perte de contrôle telle un tsunami émotionnel dont on ne peut se protéger... L’angoissé(e) a honte, il se sent faible et ridicule.

Contrairement au stress, l’angoisse ne survient pas dans des circonstances précises.

Elle est beaucoup plus insidieuse et induit un état latent.

Il faut en parler et se faire accompagner pour ne pas glisser dans l’isolement et la dépression.

Il est nécessaire de freiner la surproduction d’ hormone du stress, le cortisol, pour laisser circuler les hormones du bien être : endorphine, ocytocine,dopamine sérotonine dans le cerveau.

 

 

La sophrologie n’est pas une recette miracle; mais en apprenant des techniques respiratoires appropriées, mes client(e)s prennent du recul, et la situation anxiogène s’apaise.

Les angoisses empêchent de vivre et de profiter de l’instant présent. L’angoissé(e) se voit en  danger perpétuel.

Un cancer, la mort de proches, un accident : tout sera sujet à angoisse.

Dans mon cabinet, sans jugement, je guide vers un ancrage solide : les pieds s’enfoncent dans le sol, nos valeurs sont nos racines; les peurs sont des projections hypothétiques émises par notre imaginaire... Il faut les souffler, s’en détacher. Le corps se détend, le mental aussi ! Tout va bien : on est dans l’ici et maintenant!!

Les crises de panique s’apaisent, les impressions de mort imminente et de perte de contrôle de soi sont maîtrisées.

Nous allons travailler sur les  sens, une couleur, une odeur, un son, un toucher ou un arôme permet de substituer l’image de l’orage symbolisant l’angoisse.

Le mental guide le corps vers le réconfort et le bien être.

La personne angoissée va apprendre, en séance de sophrologie, à rassurer sa “petite voix intérieure”et à prendre confiance.

La sophrologie est peut être cette danse, dont parle ce proverbe : ``Ne  laisse pas les mauvaises pensées paralyser ton esprit. Apprends leur la danse’ (proverbe indien)